CHRONIQUE & REVIEW TOME 01:

CITY HUNTER REBIRTH

Kaori Aoyama  est une femme qui vient de fêter son quarantième anniversaire. Toujours célibataire et travaillant en intérim dans une agence, elle reste malgré tout une grande fan de City Hunter, manga qu’elle a découvert lorsqu’elle était encore qu’au lycée alors qu’elle jetait un œil aux mangas de son frère. Dès lors, elle est devenue une grande fan de ce manga au point d’être amoureuse du principal héros: Ryo Saeba.

Elle décide même de se rendre dans le quartier de Shinjuku espérant voir son idole, écrivant même le fameux code sur le panneau de la gare. Elle tentera même de devenir Mangaka, mais la dure réalité la rattrape.

Aujourd’hui âgée de 40 ans, elle est toujours célibataire, sans la moindre expérience avec le sexe opposé.

C’est un soir, alors qu’elle marche sur le quai de la gare afin de prendre son train pour rentrer chez elle qu’elle voit deux amoureux en train de chahuter et là c’est le drame. Le jeune homme là bouscule involontairement  et elle se fait percuter par un train en pleine vitesse.

Lorsqu’elle se réveille, un attroupement s’est formé auprès d’elle et un policier lui demande comment elle se sent. En voyant qu’elle est en uniforme, elle s’excuse et court vers les toilettes les plus proches et voit qu’elle est dans son corps de lycéenne. En sortant de la gare, elle se rend compte qu’elle est dans le Shinjuku des années 80. Pensant avoir remonté le temps, elle appelle chez elle et là, une surprise de taille l’attend. Le numéro de chez elle est inconnu. Elle se rend alors au poste de police qui ne là croit pas, étant donné que l’adresse et le numéro de téléphone ne mènent nulle part. 

 

Bouleversée, elle s’enfuit en courant et erre jusqu’à se retrouver devant le fameux panneau et en larme, elle écrit le code

«XYZ » quand une voix masculine se matérialise en lui disant « Dis donc, toi… Comment tu connais ce code ? » Elle se retourne et voit qu’il s’agit de Ryo et perd connaissance. Ryo l’empêche de rencontrer le sol dur du trottoir, mais Kaori et sa massue ne sont pas loin pour le corriger.

Mon avisBien que septique au début, une courte bande-annonce postée sur le Twitter de Ki-oon m’a donné envie d’acheter ce premier tome, que j’aurais revendu s’il ne m’avait pas plu.

Les premières pages couleurs au début du tome nous dévoilent une scène tirée du manga de « City Hunter », quand Kaori refuse de laisser Ryo alors que le bateau est en flamme. Puis on tombe sur l’héroïne, embrassant limite les pages du manga, si bien que j’ai failli retourner chez mon libraire en disant que je m'étais trompé.

Néanmoins, j’ai quand même lu le premier chapitre afin de voir si ce manga avait véritablement un lien avec « City Hunter » et c’est à partir du second chapitre que le lien se fait, étant donné que l’héroïne se retrouve plongeait dans l’univers du manga. Bien de voir l’héroïne se retrouver dans son corps de lycéenne, faut un peu penser à « Détective Conan ».

Par contre, ne vous entendez pas à vous retrouver au début du manga, étant donné qu’à partir du chapitre 3, l’héroïne s’extasie en mentionnant que les événements se déroulent comme dans le chapitre « 159 » lorsque Ryo rencontre pour la première fois « Miki ».

 

Personnellement, je trouve que c’est un bon choix de l’auteur. mais pourquoi à ce chapitre tout particulièrement ? Il est possible que notre héroïne était celui qu’elle était en train de relire.

Bref, dans ce premier tome, on rencontre un grand nombre de personnages connus: Ryô Saeba, Kaori Makimura (la partenaire de Ryo), Umibôzu (Mammouth dans la VF) connu aussi sous le pseudonyme de Falcon, Miki qui tient le Café Cat’s Eyes (clin d’œil à une œuvre bien connu de Hōjō qui apparaît dans le manga d’origine et l’anime) ainsi que Saeko Nogami (Hélène dans la VF)

 

Bien que septique au début, je dois dire que j’ai plutôt apprécié ce premier tome, même si Ki-oon à fait une faute de traduction en traduisant « coucou » comme dans la première édition du manga plutôt que « Mokkori » qui est le célèbre partenaire de Ryo 😅 . À part ce petit détail, on retrouve bien notre pervers de Ryo qui n’a pas changé ainsi que Kaori qui n’est jamais loin pour le corrigé à coups de massue.

 

La question que l’on se pose, est est-ce que Ryo va finir par découvrir que Kaori Aoyama qui se fait appeler n’est pas de ce monde. Quant à Kaori Aoyama, va-t-elle pouvoir rentrer dans son monde ?

 

Pour le savoir, il va falloir attendre le 18 Avril 2019, date de sortie du Tome 02.

 

Haruka